Le pendule

Le pendule est un outil utilisé en radiesthésie, une discipline basée sur le ressenti corporel des champs électromagnétiques. Le radiesthésiste matérialise  à l’aide d’un instrument les ondes que son corps perçoit. La radiesthésiste touche à plusieurs domaines, les deux plus connus étant sûrement la géobiologie, et l’investigation médicale.

Dans la radiesthésie dite médicale, tournée vers la santé de l’homme, le praticien utilise un pendule. Cet instrument, qui agit comme une extension de son propre corps, lui sert à questionner l’inconscient, à amplifier et objectiver le ressenti magnétique.

On l’utilise de préférence en intérieur loin des perturbations météorologiques, au calme dans un bureau ou un cabinet. On se sert en général du pendule pour une approche globale de la santé du patient.

LES DIFFERENTS TYPES DE PENDULE :

Le plus vieux pendule connu vient d’Egypte, le pendule de Thot. Depuis ont été créés différents types de modules : la forme change, la taille, la matière, les couleurs… Il peut être compliqué de savoir comment choisir un pendule devant tant de choix.

La première observation que nous pouvons faire lorsque nous regardons un pendule, c’est qu’il est constitué d’un poids au bout d’une cordelette. L’amplification des ondes électromagnétiques va dépendre de la taille de la cordelette, la réactivité du pendule va dépendre de son poids et de sa forme. Vous pouvez au choix acheter ou fabriquer votre propre pendule.

Sachez qu’un pendule n’est pas réservé à une utilisation spécifique. Par exemple, vous verrez souvent des appellations comme « Pendule des Chakras ». Une telle nomination ne veut pas dire que ce pendule n’est utilisé que pour tester les Chakras. Il porte ce nom par rapport à son design, qui représente les sept Chakras principaux.

Un pendule reste un instrument qui sert seulement à interpréter une réponse. Le choix doit donc s’effectuer selon votre ressenti, il s’agit d’un critère complètement personnel.

Par exemple, certaines personnes se fatiguent en manipulant un pendule lourd, et ont l’impression de perdre en sensibilité, alors que d’autres ont besoin de tenir un pendule lourd, car elles ont l’impression de ne rien avoir dans la main quand elles tiennent un pendule léger.

À la limite, vous pouvez avoir deux pendules, l’un pour l’intérieur et les énergies subtiles, et un autre pour l’extérieur et les énergies plus fortes. Mais vous n’aurez pas besoin d’une trentaine de pendules pour une trentaine d’usages différents, les discours contraires étant purement du marketing.

ON PEUT CLASSER LES PENDULES EN TROIS GRANDES FAMILLES :

Les pendules témoins

Ce sont des pendules, souvent en métal, parfois en bois ou en pierre, qu’on peut ouvrir en deux et dans lesquels on peut insérer un « témoin » (cheveux, ongle, eau, cils…). Ils sont principalement utilisés pour les recherches sur plan. On compte parmi eux le pendule Mermet, le pendule Heime, le pendule Trouvier, et le double-goutte.

On les utilise pour retrouver une personne, localiser une source d’eau, pour effectuer toutes sortes de recherches. Ils sont utiles, mais pas indispensables : la fonction témoin aide à la connexion avec le sujet qu’on recherche, mais un pendule classique peut également remplir cette fonction.

Les pendules à ondes de forme 

Ce sont des pendules purement émetteurs. Ils ne captent ou reçoivent jamais d’énergie, mais ils amplifient celle que vous allez projeter.

Les pendules “normaux”

Ce sont les pendules classiques, qui reçoivent l’énergie électromagnétique et vous la transmettent. À l’inverse des pendules à ondes de forme, ils sont récepteurs.

CHOISIR SON PENDULE

Lorsque vous choisissez un pendule, vous devez prendre en compte les critères :

  • Esthétique
  • Du ressenti
  • Ergonomique (vérifiez que la prise en main vous convienne)La matière de la cordelette est importante, car si elle est trop fine, elle s’usera. Si au contraire, elle est épaisse, comme un fil de couture pour voile de bateau, elle ne s’abimera pas malgré les effets du temps et les manipulations. Si c’est une chaine, il faudra veiller à ce qu’elle ne s’emmêle pas. La taille de la cordelette détermine l’amplification : si elle réagit malgré le fait qu’elle soit longue (15 cm ou plus), votre ressenti est très développé. Si votre ressenti n’est pas encore très fort, préférez les cordelettes plus courtes (5 à 10 cm). Notez simplement qu’une cordelette de plus de 20 centimètres ne vous servira à rien, vous seriez obligé de garder le surplus de longueur dans la paume de votre main.

Le poids

Le poids est un critère important, car vous devez pouvoir tenir le pendule sans vous fatiguer, tout en le sentant comme une extension de vous-même. Il influence le moment d’inertie, et par conséquent, la réactivité du pendule pour répondre à la question posée.

Deux pendules de même poids, mais de formes différentes, ne réagiront pas de la même façon. Ils ne procurent pas les mêmes sensations. Cela ne veut pas dire que l’un est bien et l’autre non. Préférez toujours un pendule qui vous procure de bonnes sensations, cela indique qu’il vous convient. Les trois formes les plus courantes sont le poids rond, allongé (dit oblongue) et en goutte.

La matière

La matière n’a que peu d’influence sur le ressenti, voire pas du tout. Le seul impact de la matière est sa masse, le poids qu’elle rajoute au bout de la cordelette.

En revanche, la matière va jouer sur le prix de l’instrument, sur son aspect, sur l’affectif qu’il implique, sur la fragilité du pendule. Les pointus risquent de voir leur pointe cassée par une mauvaise chute, les effets du temps, et sur le nettoyage.

Le pendule peut donc être indifféremment en bois, en pierre, en métal, en verre ou en résine. Bien qu’il puisse paraitre superficiel, ne négligez pas son côté esthétique et affectif. La qualité des réponses que vous obtiendrez dépendra de la relation que vous entretiendrez avec lui : il doit vous plaire !