Libération transgénérationnelle

LIBÉRATION DU POIDS DES ANCÊTRES

Le karma c’est notre histoire, celle de toutes nos incarnations. S’en libérer est extrêment important mais ce n’est pas suffisant. En effet, il est fortement recommandé de se libérer également de l’héritage transgénérationnelle de nos ancêtres.

Nous avons tous besoin d’une lignée familiale pour venir nous incarner. En effet, l’âme doit intégrer un corps physique pour pouvoir faire l’expérience de la matière et de l’incarnation.

Pour cela, nous avons besoin de parents, et nous arrivons ainsi dans deux lignées familiales. Une lignée maternelle et une lignée paternelle.

Je fais une petite parenthèse à ce sujet. Il a été évoqué que Jésus ne devait pas porter le poids d’une lignée maternelle et paternelle, d’où l’immaculée conception.

Si vous ne connaissez pas vos parents ou si vous avez été adopté, on peut effectivement faire une nuance, mais le contexte de l’âme, de l’incarnation, c’est vraiment ça.

La descente de l’âme dans le corps physique.

L’âme part d’un plan de lumière que l’on appelle le plan de la famille d’âme. Pour rejoindre le corps physique, l’âme emprunte un trou noir. Ce dernier, fait le lien entre le plan de lumière et le plan de la matière où se trouve le corps physique.

Au fur et à mesure de sa descente l’âme, vit plusieurs phénomènes :

D’abord celui du voile de l’oubli. On oublie qui l’on est, notre conscience élargie, le nom de notre âme, et nos missions de vie.

En descendant, l’âme observe ce qui se passe autour d’elle et surtout elle se rend compte qu’il y a un contexte familial.

Pour recevoir la seule nourriture qui est la sienne, c’est-à-dire l’amour, l’âme va commencer à s’adapter et à se moduler par rapport à son contexte familial. Elle va s’identifier en partie à sa famille d’incarnation puisqu’elle oublie sa famille d’âme.

Pour recevoir cet amour, il ne faut pas qu’elle soit rejetée. Et donc pour ne pas être rejetée, pour ne pas être le vilain petit canard de la famille, l’âme va reproduire une partie des caractéristiques de la famille et des parents, et elle va prendre conscience par exemple que :

« Pour être dans cette famille, il faut que je ne tienne pas compte de ma clair audience et de ma médiumnité », elle va commencer à se boucher les oreilles.

« Il faut que je coupe avec ma clairvoyance le fait de voir les auras, de voir l’énergie, puisque je vois que dans ma famille, personne ne voit ça et donc je vais commencer à me couper de mon troisième œil. »

L’ ÂME REPRODUIT LE SYSTÈME DE MODE DE FONCTIONNEMENT ET DE CROYANCE DE SA LIGNÉE FAMILIALE

Nous sommes marqués par l’enseignement reçu de notre famille. Par ce que l’on nous répète depuis notre plus petite enfance, ce qu’il est bien de faire ou pas bien de faire, comment le faire, quand le faire, etc.

Cela sera différent en fonction de la “carte” familial : La religion, le pays, enfant unique ou pas, famille mono parentale, etc.

Le mode de fonctionnement de notre famille peut nous “coller à la peau” jusqu’à notre mort, et nous transmettrons à nos enfants ce même fonctionnement. Cet héritage familial si lourd à porter parfois.

Il est intéressant de constater que même si nous nous sommes juré de ne pas refaire ou dire à nos enfants ce que nos parents nous ont fait, nous nous surprendrons à un moment ou un autre à faire de même ! Nous en prendrons même conscience, en nous disant “mais ce n’est pas possible, je suis en train de faire la même chose que ma mère (ou mon père).

Combien on entendu dire :

“Dans notre famille, on fait les choses comme cela…” 

Le fonctionnement émotionnel, c’est par exemple :

“Quand on est un garçon, on ne pleure pas”, “Dans notre famille on ne doit pas montrer ses émotions…”

Ces modes de fonctionnements deviennent de véritables croyances qui sont vécus comme de véritables fatalités que l’on accepte.

Par exemple : “Dans notre famille, toutes les femmes se font tromper par leur mari, ma mère, ma grand-mère”

D’où l’importance de se libérer de toutes ces mémoires, souffrances, croyances qui ne nous appartiennent pas.

Je peux vous accompagner pour ces libérations qui vous permettront de vivre votre vie et non pas celles de vos ancêtres par procuration.